CGSS Guadeloupe

Phyt' attitude, signalez vos symptômes

Mis à jour le 09/09/2013

1 applicateur sur 5 affirme avoir développé des symptômes lors de l'utilisation de produits phytosanitaires. Maux de tête, nausées, irritations... signalez tous vos symptômes à Phyt'attitude.

Phyt' attitude, signalez vos symptômes


Le saviez-vous ?

Parmi les symptômes signalés à Phyt'attitude, on recense notamment les troubles ORL, ophtalmologiques et respiratoires, les lésions de la peau, les troubles digestifs et les troubles neurologiques (maux de tête, etc.).

 

Parmi les agriculteurs contaminés, 62% ne portaient pas de gants.
Trois circonstances d'intoxication fréquentes : les incidents sur le matériel, la préparation de la bouillie et le travail sur la parcelle après traitement.


 

Qu'est-ce que Phyt'attitude ?


Phyt'attitude est partenaire de l'agriculteur dans sa démarche de prévention santé.

 

Créé en 1991 par la MSA, il est composé de médecins du travail, de conseillers en prévention et d'experts toxicologues. Il recense, analyse et valide les informations sur les accidents ou incidents survenus lors de l'utilisation de produits phytosanitaires.


Phyt'attitude fonctionne sur le principe de signalement volontaire de symptômes. Il ne s'agit pas d'un service d'urgence avec soins ou prescription médicale. Votre témoignage constitue notre source d'information.


Phyt'attitude contribue à assurer des conditions de travail plus sûres et des moyens de prévention efficaces et acceptables lors de la manipulation de produits phytosanitaires.

 

Comment nous contacter ?


En appelant le n° 0590 32 08 08

Vous serez mis directement en contact téléphonique avec le Docteur Annick BORIE, médecin au CIST.


En appelant directement la MSA de votre département (service Santé-sécurité au travail). 

 

Votre témoignage est confidentiel.

 

Signalez les symptômes le plus tôt possible après avoir consulté un médecin, si nécessaire.

 

Quels symptômes nous signaler ?


Tous les symptômes :

  • apparus au contact direct de produits phytosanitaires ou d'une culture traitée (maux de tête, vomissements, irritations de la peau, gênes respiratoires, …), 
  • nouveaux ou habituels, 
  • quelle que soit leur importance. 

Ces troubles peuvent se manifester juste après le contact avec les produits phytosanitaires, voire plusieurs heures plus tard.

  
 

Qui témoigne ?


Toute personne intoxiquée en situation de travail : préparateurs, applicateurs de produits phytosanitaires,
nettoyeurs de matériel ou les personnes travaillant dans les cultures qui viennent d'être traitées.

 

En apportant votre témoignage, vous contribuez à une meilleure connaissance des risques liés à l'utilisation des produits phytosanitaires dans le but d'améliorer la santé et la sécurité du monde agricole.


 

Quelles sont les actions de la MSA ?


Grâce à vos témoignages, la MSA identifie les mécanismes d'intoxication.

 

Elle intervient ainsi en amont des risques auprès des instances nationales :

  • pour participer à l'homologation des produits afin de ne pas mettre sur le marché des produits trop dangereux pour l'homme, 
  • pour influer sur la formulation des produits afin de les rendre plus sûrs d'emploi, 
  • pour faire évoluer les étiquettes afin qu'elles soient plus précises et plus lisibles,  pour améliorer la conception des matériels de pulvérisation, 
  • pour élaborer des normes sur les appareils de protection respiratoire et les cabines de pulvérisation.

Parallèlement, la MSA mène des études sur les nouvelles technologies (injection directe, pulvérisation aérienne..) et sur l'exposition des opérateurs aux produits (dithiocarbamates, ...).


Elle engage des actions de prévention auprès des agriculteurs sur le terrain :

  • pour vous conseiller des moyens de prévention adaptés à vos situations de travail,
  • pour vous accompagner dans l'organisation du chantier de traitement, de la conception du local phytosanitaire au choix du matériel,
  • pour vous proposer de l'information professionnelle ou des formations personnalisées.

 

Signaler à Phyt'attitude, faire ce geste de prévention, c'est être responsable du bien-être de la profession de demain.